Les tiques, bien plus qu’un simple embêtement!!!

Peut-être n’est –il pas connu de tout le monde que le chien n’est pas le seul à pouvoir être infesté de tiques, mais le cheval aussi. Le cheval peut également être dans le collimateur de ces parasites dans certains environnements ou lors de conditions climatiques particulières qui favorisent le développement de ces arthropodes, qui, outre à causer un désagrément considérable à l’animal, sont porteurs de graves maladies telles que la pyroplasmose (Babésiose) et lʼehrlichiose (anaplasmose).
La PYROPLASMOSE est une maladie causée par un protozoaire, la babesia, qui est transmis au cheval par la morsure d’une tique infectée, avec une période d’incubation de 3 semaines. Une fois présent dans le flux circulatoire la babesia envahit et brise les globules rouges, engendrant une anémie hémolytique (c.-à-d. destruction des globules rouges), une forte fièvre, l’hémoglobinurie (présence d’hémoglobine dans l’urine) et dans les cas non traités même la mort. Les manifestations cliniques sont affaiblissement physique, anorexie (manque de faim) et température élevée. Au fur et à mesure de la progression de la maladie et donc de l’anémie, les muqueuses se pigmentent de jaune (jaunisse). La déshydratation est toujours présente.
LʼEHRLICHIOSE est également une maladie transmise par les tiques dont l’agent pathogène responsable est une bactérie, Ehrilichia Equi, qui parasite les globules blancs. Les symptômes sont semblables à ceux de la pyroplasmose.
Bien que ces pathologies soient désormais reconnues et guéries, la théorie selon laquelle la meilleure défense est l’attaque, est toujours valable, c’est-à-dire lutter contre les tiques.
Si le cheval est au paddock, il est nécessaire de vérifier tous les jours les parties du corps où ces parasites pourraient s’installer : le périnée (sous la queue, entre l’anus et la vulve chez la jument), le pli de la poitrine, les oreilles, la base de la crinière et tous les plis de la peau en général. Si le cheval sort en promenade, il est nécessaire de vérifier soigneusement l’animal à son retour.
Mais en tous cas il est surtout fondamental d’utiliser, pendant les mois chauds, des protections capables de lutter contre l’infestation des tiques. Parmi celles-ci, le produit le plus efficace présent sur le marché est Equi Spot, à base de perméthrine. La perméthrine élimine les tiques au simple contact avec les tissus traités, elle a une faible toxicité pour les mammifères, selon les études du département de la santé publique du Connecticut, et les réactions allergiques sont rares.
Les adjuvants spéciaux contenus dans la formule Equi-Spot permettent également la pénétration de la perméthrine jusqu’à la couche sous-cutanée du cheval, garantissant ainsi sa protection contre les agents extérieurs. De cette façon, la perméthrine maintient son activité intacte pendant plusieurs jours même sous la pluie, lors de la douche ou en cas de transpiration intense durant l’activité quotidienne. Cette propriété fait d’Equi Spot un produit approprié également pour une utilisation sur des chevaux vivant en pâturage qui ne peuvent pas être contrôlés quotidiennement au niveau de la présence de tiques.

 

Pour des inspirations, des offres spéciales et bien plus encore

© 2020 MyHorses. All Rights Reserved
Site created by