L ʼalimentation équine en bref 1 – Eau

Dr Giuseppe Iardella Directeur DMV Equidiests Srl

1. L’eau – l’aliment le plus important – l’eau – est souvent aussi le plus négligé, aussi bien en termes de qualité que de quantité. Si l’eau provient d’un puits ou d’une source naturelle, sa potabilité doit être testée même si elle est généralement garantie par la station hydraulique publique.
Mais la quantité d’eau (de bonne qualité) mise à disposition des équidés, aussi bien au paddock que dans le box, est d’une importance primordiale. En effet, les méthodes d’administration ne répondent pas toujours aux besoins de cet animal qui peut consommer jusqu’à 60-80 litres d’eau par jour. L’eau représente environ 2/3 du poids corporel du cheval. A l’état naturel, les chevaux en pâturage boivent habituellement épisodiquement car la plupart de l’eau est fournie par le fourrage frais. Dans un régime à base de foin – qui est une substance sèche à 90% – l’approvisionnement en eau est crucial.
Les chevaux boivent habituellement proportionnellement aux repas, mais la quantité d’eau qu’ils prennent dépend non seulement de ce qu’ils mangent, mais aussi des caractéristiques organoleptiques ainsi que de la capacité d’effectuer l’acte de boire le plus naturellement possible: tremper les lèvres dans l’eau et sucer le liquide. L’abreuvoir automatique souvent ne permet pas à l’animal de boire de la manière la plus appropriée et cela peut réduire la quantité d’eau consommée. Cela peut se produire également avec l’utilisation des seaux, qui peuvent contenir plus de litres mais d’eau stagnante, et ainsi ne peuvent pas garantir, surtout en saison chaude, les qualités organoleptiques idéales.
Un approvisionnement insuffisant en eau du corps compromet tous les processus métaboliques et augmente de manière significative le risque de coliques.

Pour des inspirations, des offres spéciales et bien plus encore

© 2020 MyHorses. All Rights Reserved
Site created by